lundi 3 février 2014

A corps perdus vers la vie

Nous pouvons avoir un défaut : user le quotidien. Perdre le sens des fêtes, du travail et du repos, des habits de sortie et des vêtements de l'ordinaire. Quand notre corps s'alourdit, déprime et s'ennuie, le temps devient banal.
La liturgie chrétienne rappelle que le temps n'est pas banal. Il y a des fêtes ... et des périodes pour s'y préparer : par de ferventes prières et des sourires qui rayonnent ; par une autre manière de consommer et de partager. Tel est le temps du Carême avant Pâques. Dans la nuit de Pâques, nous entendrons un objectif du Carême : être ''renouvelés dans notre corps et notre âme''. Qu'est-ce que cela signifie ? Peut-être ceci : répondre au besoin de savoir ''faire corps'', être solidaires. Et que notre corps s'ouvre à des rencontres vraies, pas de mondanités. Et nous voulons que notre âme prenne le relais de la vitalité quand notre corps nous pèse, car cela arrive !
Même si le corps s'use et nous use, puisse la vie être victorieuse en vous !
Bon chemin vers Pâques ...
                                        Fr. Philippe JAILLOT, producteur du Jour du Seigneur