vendredi 21 décembre 2012

La joie de Noël

Préparons nous à accueillir comme il se doit la joie de Noël. Voici venir le temps où Dieu se donne. Il est venu sur terre et s'est fait homme pour nous dire que sa gloire, sa grandeur et sa noblesse sont aussi les nôtres, de toute éternité ! Forts de cette Bonne Nouvelle, nous pouvons surmonter nos faiblesses, nos souffrances ou notre vieillesse. Mieux, comme l'écrit Saint Luc, Jésus est là ''pour illuminer ceux qui demeurent dans l'ombre et les ténèbres de la mort afin de guider nos pas dans le chemin de la paix'' (Lc 1,79). Au moment où les jours vont recommencer à être plus longs que nos nuits, le Christ est le soleil levant qui nous apporte la lumière intérieure de Dieu pour nous aider à repartir dans l'Espérance.
Très joyeux Noël, de bonnes et heureuses fêtes de fin d'année et meilleurs voeux de bonheur et de santé pour ce nouvel an qui vient.

mardi 18 décembre 2012

Fleurir en liturgie

Nous aimons les fleurs : celles des champs, celles des jardins... elles sont dans toutes nos fêtes pour dire notre admiration, notre amour, nos remerciements.
Nous souhaitons les disposer harmonieusement selon leurs formes et leurs couleurs.
Un bouquet réussi n'est pas un effet du hasard : choix des fleurs mais aussi des feuillages, respect du sens de la pousse des plantes sont les bases de "l'art floral"
Chaque bouquet est un bouquet unique, il nous touche profondément, délivre son message...
"Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme" (Albert Samain)
Dans l'église, nous rendons grâce au Seigneur pour la beauté de la nature. Nous repérons les lieux qui peuvent être mis en valeur : ambon, autel, cierge pascal, croix...
L'équipe "fleurir en liturgie" envisage une formation diocésaine. Il y a des personnes qui fleurissent déjà nos églises puis il y a celles qui aimeraient le faire mais n'osent peut-être pas se manifester. C'est aussi la possibilité, pour celles et ceux qui ont déjà reçu les bases du fleurissement de se perfectionner. (Contact : Madame Denise Tournois  03.26.73.09.59  denisetournois@voila.fr)


mardi 4 décembre 2012

Voici l'Avent !

Et devant nous quatre semaines pour devenir ou redevenir, inlassablement, des veilleurs. Veilleurs de Dieu et donc veilleurs d'humanité, puisque nous nous apprêtons à célébrer le mystère bouleversant de la venue de Dieu. Pour beaucoup d'entre nous, ces semaines marquent une effervescence, pour d'autres, elles sont un moment où la solitude est plus vive et où les incertitudes du lendemain pèsent plus lourd, dans la précarité. La venue du Seigneur prend ces chemins pour les ouvrir à la clarté et à une espérance plus forte que les ténèbres. Dans la nuit de Noël, nous entendons le chant des anges annonçant aux bergers le resplendissement de la gloire de Dieu, qui trace un chemin de paix au milieu des hommes et dans leur coeur. Les bergers sont la belle et humble figure de ce que nous sommes : croyants et veilleurs, en attente de la visite et de la rencontre avec Dieu. Voici devant nous des jours précieux pour travailler, nous aussi, à cette clarté, à cette paix et à cette espérance pour tout homme. Dieu se fait homme et notre vie en est transformée.



                   (Père Jacques Nieuviarts Assomptionniste - Editorial "Prions en Eglise")
 
 

Chemin d'Avent

Entrer dans la prière :
Quatre bougies que j'allume semaine après semaine peuvent symboliser mon désir de retrouver le Seigneur sur son chemin.
En les regardant en silence au début de ma prière, je dis au Seigneur mon désir de m'ouvrir à sa Parole.
                 (Dominique Pierre, rédacteur en chef des revues "Signes")
 

Une année de la foi

Benoit XVI a proclamé une "Année de la Foi"
Elle s'est ouverte le 11 octobre 2012 et s'achèvera le 24 novembre 2013.
Le début de l'année de la foi coïncide avec le souvenir de deux grands événements qui ont marqué le visage de l'Eglise de ce temps : le cinquantième anniversaire de l'ouverture du concile Vatican II, voulu par le bienheureux Jean XXIII (11 octobre 1962) et le vingtième anniversaire de la promulgation du Catéchisme de l'Eglise catholique, offert à l'Eglise par le bienheureux Jean Paul II
(11 octobre 1992).
Pourquoi une telle année ? Parce que l'Eglise entend "réveiller" les fidèles.
Le Saint Père désire que les baptisés comprennent plus profondément que le fondement de la foi chrétienne est la rencontre avec une personne : le Ressuscité, qui donne à la vie un nouvel horizon, et par là, son orientation décisive.
La foi de l'Eglise est toujours la même, tout en faisant briller sans cesse des lumières nouvelles.
Après deux mille ans d'histoire, une "Année de la Foi" vient à son heure pour que soit redécouverte la joie de vivre en chrétien.  ( Père Michel Wackenheim - Archiprêtre de la cathédrale de Strasbourg)

Une année pour redécouvrir la foi, telle qu'elle est professée, célébrée et priée.
Tout baptisé est invité à "faire du Credo sa prière quotidienne"pour qu'au fil des jours, ses mots irriguent la vie.
La sève de l'Evangile est toujours neuve mais il faut travailler la terre d'accueil.
La foi se vit, se célèbre, se partage. Elle est un bonheur mais aussi une exigence.
Voici une année pour la vivre de façon renouvelée.
                                           (Père Jacques Nieuviarts Assomptionniste, Editorial "Prions en Eglise").